T 056 644 001 | DEMANDER UNE OFFRE

T 056 644 001 | DEMANDER UNE OFFRE

T 056 644 001 | DEMANDER UNE OFFRE

HISTOIRE

De la brosse à la société de nettoyage professionnelle. Du fils d’agriculteur au sous-traitant.

Johan D'Haeye.JPG

DONNONS LA PAROLE À JOHAN D’HAEYE, FONDATEUR DE LA SOCIÉTÉ.

 

Être fier de son travail

 

En tant que fils d’agriculteur, le travail et le nettoyage sont des savoirs que j’ai appris très jeune. Mon père disait toujours : « Tu dois être fier de ton travail ». Il voulait dire par là que nous devions faire des efforts. Notre mère s’attendait par exemple à ce que les étables, la cour et la ferme soient soigneusement nettoyées avant le week-end. Cela signifiait frotter très fort avec de l’eau et une brosse. Selon elle, en effet, balayer ne faisait que déplacer la poussière et n’était donc pas une manière de faire le ménage !

 

Pas de fruits sans fumier

 

J’ai appris le métier d’agriculteur auprès de mon père dont la devise était « Pas de fruits sans fumier ». Notre tracteur n’était donc jamais au repos. À l’âge de 14 ans, je me rendais déjà à la raffinerie de sucre en tracteur avec une benne basculante. Enfant, je voyais la terre changer après chaque culture du sol. Quel plaisir ! Il fallait choisir précisément le bon moment pour cultiver les champs. Dès l’âge de 16 ans, je rêvais de devenir travailleur indépendant. Après mes études en école d’agriculture et mon service militaire, j’ai commencé à travailler chez un sous-traitant.

 

D’une entreprise unipersonnelle à une société

 

À 21 ans, j’ai investi dans ma première citerne sous vide pour épandre le fumier. Très vite, je me suis retrouvé à également vider une fosse d’aisances ici et là. Et une chose en entraînant une autre : à nettoyer les citernes, à déboucher les évacuations, à nettoyer les bouches d’égout... J’ai donc acheté de l’équipement en conséquence. L’injection d’engrais est en effet devenue, avec la création de la banque du lisier par la suite, une activité incontournable.

C’est également à l’âge de 21 ans que j’ai fait la connaissance de ma femme, Ann. C’est avec plaisir qu’elle a pris en charge l’aspect administratif de l’entreprise. Fort heureusement d’ailleurs, j’étais en effet bien trop occupé avec mes machines. Ann est ainsi devenue associée après quelques temps.

Petit à petit, nous avons embauché du personnel et investi davantage dans le transport d’engrais. Bram, le fils des voisins, a fait d’une passion d’enfant son travail et a épousé notre fille.

L’entreprise familiale est passée du statut d’entreprise unipersonnelle à celle de société : D’Haeye Cleaning bvba.

Les activités de nettoyage se sont rapidement développées. Nous étions en mesure d’accepter toutes les tâches, quelle que soit leur taille. Notre fils Tim a également attrapé le virus et est venu renforcer l’équipe après l’obtention de son bachelor dans le domaine de l’industrie agro-alimentaire. Le travail est très varié et la collaboration entre les salariés garantit une ambiance familiale. Notre société est, grâce à l’enthousiasme et la passion de chacun, attentive et prête pour l’avenir. La bonne ambiance de travail contribue à la productivité, ainsi qu’à la confiance et l’appréciation de nos clients.